Un carte bancaire Mastercard Halal !

Un carte bancaire Mastercard Halal ! Serait-ce la solution miracle pour les musulmans ? L’institution financière torontaise UM Financial a lancé début avril au Canada, une carte de crédit sans intérêts compatible avec les préceptes de l’Islam. La Freedom Mastercard

La Freedom Plus MasterCard, c’est son nom.  Selon Boudemaa Aoudia, porte-parole chez UM Financial, cette nouvelle carte de crédit serait conforme à la charia « Les intérêts ne sont pas admis dans la religion musulmane, donc c’est pour cela qu’utiliser une carte MasterCard Prepaid, cela permet tout simplement d’éviter les intérêts, d’éviter l’endettement ». En effet selon la religion musulmane, l’usure est interdit.

La polémique sur la compatibilité entre Islam et carte de crédit n’est pas nouvelle. Déjà en février dernier, Khaled Abdul-Hamid Syed, un imam d’Ottawa, a émis une fatwa contre les cartes de crédit : « J’en conclus qu’elles contiennent de l’usure, ce qui est interdit dans l’islam, donc elles ne devraient pas être utilisées…C’est pour protéger les gens de tomber dans un lot de dettes ».

Mais cette Mastercard « halal » est loin de faire unanimité. Pour Jean-René Milot, spécialiste des sciences religieuses à l’Université du Québec, la Mastercard est « plutôt une façon de s’adapter pour les musulmans d’ici, de s’adapter à la culture occidentale de la consommation. Alors, c’est une passerelle »

N’empêche la Mastercard prépayée est une grande première sur le continent américain. Mais pas dans le monde. En 2007, Mastercard lançait à Riyad la Titanium et en 2008, la Cordoba Gold Mastercard en Grande-Bretagne, deux cartes compatibles avec la charia.

Dans quelques mois, la carte sera disponible sur tout le territoire canadien, aux musulmans comme aux non-musulmans. Et elle sera aussi disponible aux États-Unis avant la fin de l’année.

En France, rien de tel n’existe encore. « Il faut déjà attendre l’installation de banques permettant le lancement de ce genre de cartes…on en est encore loin, en France… » confie Mohamed Nouri, président du Conseil français de la finance islamique (COFFIS). Mais ce n’est peut-être qu’une question de temps.

Source :Starwiz

A lire aussi sur le thème du Halal