Faut-il fêter EL MAWLID - L'anniversaire du Prophète Muhammed ?

Faut-il fêter el mawlid an nabi

Cette année, la date du Mawlid est fixé au 12 décembre 2016.  Si certains musulmans choisissent de célébrer l’anniversaire de la Naissance du Prophète (SWS) Mawlid An Nabi en se réunissant autour d'un bon repas pour réciter des passages du Coran et raconter les histoires concernant la naissance du Prophète, d'autres s'y refusent catégoriquement et rappellent que fêter Le Mawlid est un leurre, une Bida`a (innovation hérétique). Qui a raison ? Quel est l'avis des savants sur le sujet ?

 

Personnellement, je serais plutôt d'avis à le fêter sinon comment se souvenir et transmettre ? Je ne suis pas spécialiste en la question mais j'ai fait des recherches qui me confortent dans mon choix, je conseille notemment de lire cet extrait d'article fort intéressant tiré du site sunnisme.com :

Pour comprendre de quoi il s’agit, il est essentiel de définir la bida’a 

L’innovation (bida’a) n’est pas un statut juridique en soi, elle ne doit pas forcement être toujours synonyme de rejet comme le rapportel’Imam Al-Bayhaqi rapporte dans son Manaqib (Tome 1, page 468), la parole de l’Imam ash-Shafé’î qui a très bien expliqué la définition de l’innovation.

Il (ash-Shafé’i) a définit l’innovation ainsi : « Les innovations sont de deux types : l’un est ce qui est innové et qui rentre en conflit avec le Livre, la Sunna, un rapport d’un Compagnon [athar] ou un consensus ; cette innovation est un égarement. L’autre type est ce qui est innové à partir du bien et qui ne rentre pas en conflit avec quoi que ce soit de ce qui est précédemment cité; il s’agit alors d’une innovation qui n’a rien de blâmable ».

Parmi ces bonnes coutumes que les savants ont encouragé et accepté on peut citer : La construction d’écoles pour l’apprentissage de la Sharî’ah, la prière de Tarawîh en congrégation, la mise en place d’outils scientifiques dans les différentes sciences islamiques (règles, fondements, classification des hadiths), les calendriers avec les horaires de prières, les haut-parleurs dans les mosquées pour l’adhan, l’étude approfondie de la langue Arabe, la construction des minarets et la commémoration du Mawlîd comme nous allons le voir dans cet article, etc …

Commémorer la naissance du Prophète Muhammad est un acte que la très grande majorité des shouyoukh du monde Musulman ont accepté et continuent d’accepter. A la lecture de ces avis de très grands savants Musulmans sur la question du Mawlid, chacun pourra comparer les dires de ces sommités de Science qui œuvrent depuis des siècles pour l’Islam aux dires d’une poignée de shouyoukh contemporains connus pour leur mauvaise compréhension des textes et qui dénigrent cette commémoration.

Qu’Allâh comble nos pieux savants de Son infinie Miséricorde, les récompense pour leurs efforts et qu’Il (Exalté soit-il) leur pardonne leurs erreurs.

mawlid

Les grands Savants de L’Islam qui ont autorisé la célébration du Mawlid :

Sheikh Ahmad Ash-Sharabâsî déclare : « Nous avons besoin de nous souvenir de toute chose liée au Messager de Dieu, car il est le modèle par excellence pour tout musulman. Ainsi, il n’y a pas de mal à ce que les musulmans, aux quatre coins de la terre, profitent de cette occasion – la naissance du noble Prophète – pour étudier sa Sunnah , sa prédication, ses nobles manières, et pour approfondir leur compréhension de la religion et du Livre de leur Seigneur, pourvu que cela les pousse à multiplier les oeuvres pies et les efforts dans le bien. Nous devons donc comprendre que la célébration de la naissance du plus noble Messager, Muhammad, est une bonne habitude. Il n’y a aucun mal à ce que les musulmans lui accordent des soins et se réunissent à son occasion, à condition que leur célébration reste dans le cadre de ce que Dieu a légiféré et autorisé. » [1]

L’imam as-Suyuti a écrit tout un chapitre sur la validité du Mawlid ou il dit ceci : « Il y a une question qui était posée concernant la commémoration du Mawlid du Prophète au mois de Rabi ‘ Al-Awal : Quelle est la décision légale religieuse à cet égard, c’est bon ou mauvais ? Celui qui le célèbre est-il récompensé ou non ? » La réponse selon moi est comme suit : Pour commémorer le Mawlid qui réunit essentiellement les gens ensemble, récitant les parties du Qour’an, relatant des histoires de la naissance du Prophète et les miracles qui l’ont accompagné, est une des bonnes innovations (bid’a hassana); et celui qui le pratique est récompensé, parce qu’il implique la vénération du statut du Prophète et l’expression de la joie pour sa naissance honorable. » [2]

L’imam al ‘Iraqi (le sheykh des huffad du hadith) a écrit un ouvrage également sur le sujet. Dans cet ouvrage il rapporte ce hadith du Prophète (sallaLlâhou ‘alayhi wa sallam) : « Ibliss a poussé un cri terrible à quatre reprises : lorsqu’il a été maudit, lorsqu’il a été chassé du paradis, lorsque le prophète (salla l-Lahou ‘alayhi wa sallam) est né et lorsque Al-Fatihah a été descendue par révélation » [3]

– L’imam as-Sakhawi dit dans ses fatawi : « La commémoration du Mawlid a été innovée après les trois premiers siècles. Par la suite, les gens de l’Islam dans les grandes villes des différents pays n’ont pas cessé de commémorer le Mawlid, de donner les différentes sortes d’aumônes durant ses nuits, et de s’appliquer à la lecture de l’histoire de sa noble naissance, et tous les mérites largement répandus rejaillissaient sur eux grâce à ses bénédictions. » [4]

Il a également déclaré : « Le Mawlid a été introduit trois siècles après le Prophète, et toutes les nations Musulmanes l’ont célébré et tout ‘Ulama (savant) l’a accepté, en adorant Allâh seul, en donnant des donations et en lisant la Sira du Prophète. »

– L’imam al-Shihab al-Qastalani le commentateur du Sahih al-Boukhâri a dit : « Qu’Allâh fasse miséricorde à celui qui rend les nuits du mois de la naissance du Prophète en festivités afin de réduire les souffrances de ceux dont les cœurs sont malades ! » [5]

Sheikh ‘Atiyyah Saqr, ancien président du Comité de Fatwa de l’université d’Al-Azhar ash-Sharîf, dit à propos de la commémoration de Mawlid : « Mon opinion est qu’il n’y a pas de mal à faire cela, notamment à cette époque où les jeunes ont bientôt oublié leur religion et leur gloire, noyés dans les autres célébrations qui dominent tyranniquement les célébrations religieuses. Cette célébration doit consister à méditer sur la vie du Prophète et à faire des œuvres qui immortalisent le souvenir de la naissance du Prophète, par exemple, en construisant des mosquées ou des instituts, ou toute autre bonne œuvre qui lie celui qui la contemple au Messager de Dieu et à sa vie. » [7]

Sheykh Ahmad ibn Zayni Dahlan, le Mufti de la Mecque a écrit : « Célébrer le Mawlid et se rappeler le Prophète est accepté par tous les savants musulmans. » [8]

– L’imam as-Subki a dit : « Quand nous célébrions l’anniversaire du Prophète, un grand état de ‘uns’ (caractère familier) vient à notre cœur et nous sentons quelque chose spécial. »

L’imam Shawkani a dit : « Il est permis de célébrer l’anniversaire du Prophète. » [9]

Mullah ‘Alî Qari a tenu le même avis dans un livre écrit spécifiquement soutenir la célébration de l’anniversaire du Prophète. [10] Dans un autre ouvrage il stipule que le Mawlid est une manière d’honorer et de montrer l’estime que nous avons pour le Prophète.

L’imam Abu Shama, le sheikh de l’imam an-Nawawi, a dit dans son livre sur des innovations ayant droit : « La meilleure innovation (bida’a hassana) en notre jour est le souvenir de l’anniversaire du Prophète. Ce jour, les gens donnent beaucoup, font beaucoup d’adoration, montrent beaucoup d’amour au Prophète et donnent beaucoup de remerciements à Allâh Tout-puissant pour l’envoi parmi eux de Son Messager, et pour préserver la Sunna et la Shari’ah. » [11]

L’Imam Mohammed bin Abu Bakr Abdullâh al-Qaisi al-Dimashqi confirme sa permissivité dans plusieurs de ses ouvrages. [12]

Fête Mawlid 2016
MAWLID

Ibn Hajar ‘al-Asqalani (l’Émir des croyants dans la science du hadith) a dit qu’il y a un dalil pour cela, il a fait référence à un hadith sahih où un compagnon demanda au prophète : « Pourquoi ya Rassul Allâh jeûnes-tu le lundi ? » Sayyidna Muhammad a répondu : » Car c’est le jour où je suis né « . L’imam Ibn Hajar al-‘Asqalani a dit : « Le Prophète lui-même commémorait sa naissance. ». Il dit aussi : « Le fait de fêter le Mawlid n’a pas été rapporté des trois premiers siècles de l’Islam, malgré cela, il y a des bonnes choses si on le fête bien et s’il n’est pas commémoré accompagné avec des choses interdites. Pour ceux qui le fêtent bien, c’est une bonne innovation. »

Ibn Al-Jawzi a composé un livre de poésie et de Sira destiné à être lu lors des célébrations du Mawlid. [13]

Sheykh Hisham Muhammad Kabbani écrit : « Célébrer l’anniversaire du Prophète est un acte que tous les Ulamas du monde musulman ont accepté et continuent d’accepter. Cela signifie qu’Allâh l’accepte, car selon le hadith de Ibn Mas’oud rapporté dans le Musnad de l’Imam Ahmad : « Tout ce que la majorité des Musulmans considère juste est vrai pour Allâh, et tout ce que la majorité des Musulmans considère faux est faux pour Allâh ».

L’imam Shams ud-Din ibn al-Jazri, l’imam des récitateurs, a écrit un livre qu’il a nommé : « Le parfum de l’annonce de l’anniversaire Béni ».

Sheikh al-Qardawi approuve également la célébration du Mawlid en ces termes : « Actuellement, célébrer l’anniversaire du Prophète signifie célébrer la naissance de l’Islam. On est censé en une telle occasion rappeler aux gens comment le Prophète a vécu. Je pense que ces célébrations, si elles sont faites de la façon appropriée, serviront un grand but, rapprochant les Musulmans des enseignements d’Islam et de la vie et de la Sounnah du Prophète. » [14]

– Sheykh Al-Muhaddith Sayyid Muhammad al-Maliki a dit : « Combien de fois avons-nous dit que le jour du Mawlid de notre maître Muhammad n’est pas un Aïd, et nous ne le considérons pas comme un Aïd, parce qu’il est supérieure à l’Aïd, plus important et plus noble. Un Aïd ne vient qu’une fois par an, quant à la célébration de son Mawlid et la considération de son souvenir et de la Sira, cela doit être permanent et non limité à un moment ou à un lieu donné! » [15]

– Sheykh ibnou Taymiyya a écrit : « Même si nos prédécesseurs ne le faisaient pas (comprendre : ne célébraient pas le Mawlid) et qu’ils avaient de bonnes raisons, il n’y a rien qui soit contre (cette célébration). » [16]

Il dit également dans son encyclopédie de Fatawa : « Célébrer et honorer la naissance du Prophète et en faire un moment exceptionnel, comme le font certains, est une bonne chose en laquelle réside une grande récompense, à cause de la bonne intention d’honorer le Prophète ». [17]

Al-Hafiz Ismaïl Ibnou Kathir le célèbre exégète autorise également la célébration du Mawlid et enchante cette fête dans un de ses ouvrages. Il a dit : « La nuit de la naissance du Prophète est une magnifique, noble, bénie et sainte nuit, une nuit de bonheur pour les croyants, pure, radieuse avec des lumières, et des prix inestimables ». [18]

Ibn Qayyim al-Djawziyya, le plus célèbre et meilleur élève d’Ibn Taymiyya, écrit : « Écouter une belle voix célébrer l’anniversaire du Prophète ou célébrer l’un des jours saints de notre histoire apporte la paix dans le cœur, et apporte au cœur de l’auditeur la lumière du Prophète, et il boira plus encore à partir de la source Muhammadienne (`Ayn al-Muhammadiyya) ». [19]

L’imam Hay Lucknowi a dit : « Sans aucun doute, la nuit de la naissance du Saint Prophète est la plus majestueuse, puis la Nuit du Mérite (Lailatul-Qadr) ». [20]

Sheykh al-Islam Abdul Haq Muhaddith al-Dehlvi a dit : « Les personnes qui dénoncent le Mawlid comme une innovation (Bidaa), sachez que une telle objection est contraire à la Shari’a Islamique. Une grande récompense réside dans la participation au Mawlid an-Nabi ».

L’imam Ibn Nabata (Le Sheykh des orateurs) a dit : « Ce musulman qui honore et respecte la naissance du saint Prophète sera digne du Paradis ».

Lire la suite ici